ROSES ANTIQUES

Classé dans : Plantes et Fleurs | 0

L’origine des roses

 

Hello les amis,

Aujourd’hui j’ai choisie de vous parler de la rose et de sa place dans l’antiquité.

antiques
rosa canina

 

Pour commencer, Il faut savoir que toutes les roses ont pour ancêtre la rose sauvage, comme la simple Rose des Chiens à cinq pétales, Rosa canina dont le fruit d’églantier se plante aisément au milieu des haies, atteignant de grandes hauteurs à travers les tiges épineuses. Ce rosier sauvage pousse à partir de semis pollinisés par sa propre espèce. Ces roses sont généralement originaires d’Asie et d’Amérique du Nord.

antiques
Rose des Chiens

Une autre variété, la rosa gallica à pétales multiples compte parmi les plus anciennement cultivées. Les grecs et les romains la faisaient pousser ; on pense même la retrouver sur une peinture murale de Pompéi. Selon la légende, une forme cultivées de rosa gallica, la rosa gallica var. officinaliis voyagea de Syrie en France, transitant par Damas. Cette rose fut, à destination, baptisée Rose de provins par Thibaut de Navarre (1201 – 1253), qui l’aurait rapportée des Croisades dans son casque. Il est néanmoins probable que ce rosier poussait déjà dans les jardins romains. La rosa gallica officinalis fut certainement identifiée à la cour de Charlemagne au IXe siècle, alors prisée pour son parfum et ses vertus médicinales. Ces propriétés sont à l’origines de son apogée à travers l’Europe, notamment dans les jardins de monastères, mais également dans les jardins maures de la péninsule ibérique. En Angleterre, l’utilisation médicinales de cette rose rouge-rose lui valu le nom de “Rose des apothicaires”.

antiquesIl faut savoir qu’en Chine et en Amérique du Nord, des fossiles de rosiers ont été datés de l’Eocène, il y a 56 à 33,9 millions d’années. En 3500 av. JC les roses étaient peintes sur des poteries Chinoises. On a retrouvé des guirlandes de roses fanées datant de 170 apr. JC sur des tombes romaines à Hawara en Egypte et on sait que les romains nourrissaient une passion pour la rose. A la chute de Rome en 476 apr. JC, l’Empire romain comptait près de 2 000 roseraies.

Les guerriers et hommes d’état paraient leur têtes de couronnes de fleurs, et les roses comptaient parmi les ingrédients de lotions pour adoucir la peau, soulager les maux de dents … Les romains ornaient les plafonds de leur salle de banquet avec des roses, pour rappeler que les paroles prononcées sous l’influence du vin étaient sub rosa; “sous la rose” et par conséquent sous le sceau du secret.
Des écrits nous parle de la culture de cette fleur, Varron (Marcus Terentius Varro 116 – 27 av. JC) propose de les commercialiser avec les violettes et dans son Histoire Naturelle, Pline l’Ancien (23 – 79 apr. JC) recommande de creuser la terre plus profondément que pour le maïs, mais moins que pour la vigne, pour planter des rosiers.

Aujourd’hui, on sait que de nombreuses variétés ont été créées depuis l’antiquité. D’après les recherches du généticien anglais Charles Chamberlain Hurst ( 1870 – 1947 ), de nombreuses variétés de rose poussant dans nos jardins auraient comme origine commune la rosa gallica var. officinalis.

Voilà ce que j’ai pu rassembler sur les origines de nos roses de jardins, en particulier pour l’antiquité. L’histoire de la rose ne peut être raconter en un petit article… Je vous en reparle prochainement.

 

A bientôt,

LOVE

 

N’hésitez pas à me laisser un commentaire! j’aime connaitre vos avis!

Pour cela remplissez les champs requis avec la petite étoile et validez en cliquant sur envoyer un commentaire! 

 

Source : Roses vintages, des roses anciennes aux roses nouvelles, Jane EASTOE, Gléna

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *